Parlons gibier…

gibier
Le mot gibier est apparu dans la langue française en 1190. A l’origine il désignait des oiseaux, son sens premier étant “viande d’oiseaux chassés”.
Aujourd’hui, le terme englobe tous les animaux chassés. Je sais que cela en hérissera plus d’un mais la chasse à la base était pratiquée pour nourrir des familles. 
De nos jours, la chasse est un rendez vous d’amoureux de la nature, s’évertuant à réguler la densité de certaines espèces.

Perdreaux et faisans

Le faisan mâle s’orne d’un plumage coloré, rouille et ocre au reflets brillants, marqué de brun doré, de noir et de bleu roi. Une très longue queue, d’environ 50 cm, brun doré barrée de noir vient terminer sa silhouette. Un collier blanc presque complet marque la séparation entre le corps et la tête. Un vert profond, moiré de bleu foncé, constitue la couleur de fond de la tête et du cou. 
Le perdreau plus en couleur gris piqué de Bordeaux, blanc et marron clair. Plus petit que le faisan, sa chair est très recherchée.
 
faisanOn retrouve souvent dans les restaurants du perdreau ou faisan au menu. Le Bistrot Chic nous régale avec ce plat, dès l’ouverture de la chasse. La chair de ce gibier est ferme et s’accommode très bien en estouffade ou braisé en cocotte, pour le plus grand plaisir des gourmets.
 
Le petit “plus” diététique qui ne laissera pas indifférent les accros du régime est que pour 100 g il n’y a que 110 kcal, on se délecte sans remord de ce délicieux gibier à plumes dès lors qu’il est bien préparé .

Le Sanglier

Ce gibier à poils est l’ancêtre du cochon domestique. C’est une bête de chasse dont le goût de la chair évolue en fonction de son âge et de son alimentation, et qui détermine le mode de cuisson. Jusqu’à 6 mois, quand qu’il perd ses rayures, comme disent les chasseurs “son pyjama”, il s’agit du marcassin. Chef Ramzi nous concocte, toujours en période de chasse, une délicieuse daube de sanglier, toujours avec de très jeunes pièces, cuisinée ainsi c’est toujours avec plaisir qu’on se resserre.
Certains restaurants en ont fait leur cheval de bataille et certaines régions comme l’Alsace ne peuvent concevoir leur cuisine régionale sans leurs fameux filets de sanglier. D’ailleurs vous trouverez  Situé en plein coeur de Strasbourg à deux pas de la cathédrale Notre Dame de Strasbourg, le restaurant Au Sanglier qui vous proposera de découvrir sa cuisine Alsacienne et ses spécialités 

 

Petit  “plus” diététique : 100 g = 120 kcal

 

Le Chevreuil

 

chevreuil aux figuesLe Chevreuil est un animal de petite taille. Il  se nourrit surtout de pousses et feuilles d’arbres, ronces, framboisier, lierre, noisetier, secondairement de plantes herbacées. Il consomme aussi des champignons, glands, faines et plantes cultivées dans une proportion voisine de 3 à 4 kg par jour. Le Chevreuil choisit ses aliments avec soin et en prend les parties les plus nutritives, ce qui fait de sa chair un véritable délice et d’une tendreté rare. Cet animal se plaît bien dans le Bas-Rhin, dans les Vosges et en Gironde. Très souvent, on importe la viande de chevreuil comme le fait le Maroc, et les services d’hygiène sanitaire sont très stricts. D’où la difficulté d’en trouver à Casablanca mais si on cherche bien on en trouve au Bistrot chic, eh oui, le chef en importe pour le plus grand plaisir des clients. 

 
Petit plus diététique : 100 g = 96 kcal
 
 
Celui qui s’applique à déguster avec attention un plat simple, en mémorisant ses sensations, dans un cadre agréable, témoigne d’un comportement de gastronome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous !

Le bistrot chic, restaurant gastronomique à casablanca